BENIN : 7 MAI : JOURNEE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA TORTURE

CONVENTION PATRIOTIQUE DES FORCES DE GAUCHE (CPFG)

ORGANISATION POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES (ODHP)                                                                    

LETTRE A TOUS LES ENSEIGNANTS

Cher enseignant,

Le 07 mai est la journée nationale des martyrs. C’est une journée légale, c’est-à-dire consacrée comme telle par une décision du gouvernement du Bénin en date du 1er décembre 1993 pour se souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour le Bénin et la liberté ; pour magnifier leur sacrifice et appeler les générations présentes et futures à faire autant et plus. Elle a été instituée en 1993 sous la pression du peuple qui ne pouvait comprendre que l’on oublie ceux qui sont morts pour que nous ayons la liberté de parler, de rire et de pleurer de nos malheurs, de maudire nos bourreaux , d’aller et venir, de produire, etc.

C’est pourquoi, cher enseignant, toi qui as la charge d’éduquer, nous te disons :

C’est de ton devoir de transmettre les valeurs positives aux enfants, aux jeunes d’aujourd’hui afin que demain ils puissent à leur tour écrire des pages glorieuses qui prolongent l’histoire de notre pays.

Si nous célébrons à juste titre les Steve BIKO, MANDELA, Martin Luther KING, il n’est pas normal que nous oubliions ceux qui près de nous, dans notre pays, dans notre commune ou village, parfois dans notre famille, ont donné leur vie pour que nous soyons libres.

Cher enseignant, le 7 mai,

  • Montre-toi digne de tes prédécesseurs qui ont formé et éduqué ces martyrs ; dis aux enfants et aux jeunes que la démocratie béninoise est née dans la rue et dans les prisons, sur les murs des écoles et des garnisons ; elle est née du refus digne, organisé, discipliné mais têtu de se taire face à l’injustice et à l’inacceptable. Dis-leur que face à un dictateur bien réel qui menaçait de tirer sur tout rassemblement de plus de deux (2) élèves et qui le faisait, qui menaçait de marcher sur des cadavres et le faisait, face à ce dictateur, des élèves et des étudiants se sont levés et ont marché. Le peuple les a suivis et soutenus ; le dictateur a échoué, son système s’est écroulé et la démocratie est arrivée. Ces élèves, étudiants ou artisans, ce sont les héros de la jeunesse, les martyrs du peuple. C’est pour eux que la journée des martyrs a été instaurée ;

  • Dis à tes élèves qu’ici, à la suite des Béhanzin, Bio Guera, Kaba … il y a eu HOUNYOVI Cocou Innocent, Rémi AKPOKPO-GLELE, Parfait ATCHAKA, Luc TOGBADJA, Maurice DANSOU et bien d’autres ;

  • Avec tes élèves, observez une minute de silence en mémoire de nos martyrs ; allez déposer une gerbe de fleurs sur la tombe de vos martyrs ; offrez-leur de l’eau ou faites des libations si c’est la coutume chez vous ; allez et faites dire une messe ; visitez l’école où ils étaient élèves ou les ateliers où ils étaient artisans ; dites aux occupants actuels qu’ils sont assis dans les classes ou dans les ateliers où ont étudié nos martyrs ;

  • tes élèves et toi, allez ensemble rendre visite aux familles des martyrs de votre village ou de votre commune.

C’est le 07 mai : manifestez de multiples manières la réalité de notre promesse aux martyrs qu’ils ne sont pas morts pour rien et que les nouvelles générations reprendront le flambeau et consolideront leur rêve.

Cotonou, le 05 mai 2013

CPFG et ODHP

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s