La défaite en chantant

badinguet

Source : Forum marxiste-léniniste

Pas d’Union Sacrée en France 
Malgré un intense matraquage télévisé et dans l’ensemble des médias, les masses n’ont pas soutenu la politique belliciste. Même les partis bourgeois sont divisés et cette division s’est invitée à l’Assemblée Nationale. C’est un échec flagrant pour Badinguet.

Badinguet isolé en Europe et dans le monde .
Après la défection de l’Angleterre, l’unité des pays européens n’a pas pu être réalisée en faveur d’une intervention que seule une minorité a soutenue.
Hermann Van Rompuy s’est opposé à l’intervention.
Ainsi, en essayant de peser sur le leadership européen par des guerres de rapine et des coups de menton, Hollande a obtenu le résultat inverse : c’est l’Allemagne qui assoit davantage son leadership et assure ses relations économiques avec la Russie.

Après nous avoir rebattu les oreilles avec la « communauté internationale », toute la presse a admis l’isolement des chefs de file de l’impérialisme, qui est clairement apparu au niveau international à l’occasion du G20.
Ban Ki Moon s’est opposé à l’intervention militaire.
La Chine a fait savoir que « la solution politique est la seule voie possible pour résoudre la crise » . L’Inde, et l’Afrique du Sud ont déjà affiché leur refus de toute intervention militaire en dehors du cadre onusien. Les neuf pays membres de l’ Alba ont «catégoriquement» condamné samedi une éventuelle intervention militaire en Syrie et annoncé l’envoi d’une aide humanitaire aux réfugiés au Liban.
Cet isolement diplomatique s’accompagne d’un nouvel équilibre des forces.
Poutine annonce reprendre la livraison de S 300 en Iran après les transferts de technologie déjà réalisés. Puis des S 400 pourraient y être livrés. Un nouveau navire russe est envoyé en Méditerranée. La Chine en ferait de même.

Rétropédalage 
Entre le 14 mars et le 9 mai Fabius s’était déjà livré à un numéro d’équilibriste en annonçant successivement qu’il voulait lever l’embargo pour armer la rébellion, puis qu’il œuvrait pour une solution politique. Entre temps la Russie et les USA avaient annoncé Genève 2.
Cette fois, nouveau rétropédalage de Fabius s’entretenant avec poutine : «Où en est-on de la possibilité d’une négociation politique et vers où pourrait-on aller, c’est de cela dont nous allons parler» .
En revenant de St Pétersbourg, Fabius a fait le forcing auprès des ministres européens pour le sortir de ce mauvais pas.
A Vilnius il s’est résigné à attendre le rapport de l’ONU pour obtenir un consensus.
Après avoir bu la lie du cubitainer, il nous affirme que c’est une excellente cuvée et se félicite d’engranger ainsi de nouveaux soutiens, du ralliement de l’Allemagne, etc.
Mais comme le coq, Fabius chante les pieds dans la merde. Il n’a pas renoncé à intervenir mais il a dû accepter de se plier aux règles internationales.
Son compagnon de rapine J Kerry, invité samedi au Quai d’Orsay , est venu nous faire le boniment : « Nous ne parlons pas de guerre. Il ne s’agit pas de l’Irak, de l’Afghanistan ou même pas de la Libye ou du Kosovo. Les États-Unis croient que la seule manière véritablement fin au conflit syrien passe par une solution politique « .
On en rirait s’ils ne mentaient pas comme des arracheurs de dents.

Les « preuves » américaines falsifiées 
Kenneth Timmerman (President, Foundation for Democracy in Iran) dénonce la falsification des enregistrements par les USA dans The Daily Caller.
On lit notamment :

Selon le rapport falsifié, l’attaque chimique a été réalisée par la 155e Brigade de la 4e Division blindée de l’armée syrienne, une unité d’élite commandée par Maher al-Assad, le frère du président.
Cependant, la communication initiale intercepté par l’unité 8200 [unité d’espionnage israélienne]entre le commandant des troupes de lance-roquettes affectés à la 155e Brigade de la 4e Division blindée, et l’état-major, montre tout le contraire.
L’officier d’état-major a demandé au commandant s’il était responsable de l’attaque aux armes chimiques. D’après le ton de la conversation, il était clair que « l’état-major syrien était atterré à l’idée qu’une attaque non autorisée ait été lancé par la 155e Brigade, au mépris express de ses instructions », selon d’anciens officiers.
Selon la transcription du rapport initial de l’unité 8200, le commandant a « vivement nié tout tir de ses missiles » et a invité l’état-major à venir et à vérifier que toutes ses armes étaient présentes.

Personne ne sait si l’agression militaire aura lieu. Mais chaque reculade politique est une bataille perdue et rend la possibilité d’une intervention militaire de plus en plus hasardeuse.
Chaque échec porte la division au cœur des bourgeoisies impérialistes et au sein même de leurs partis.
Aujourd’hui le PS paraît uni mais si le peuple accentue son opposition à l’austérité et à la guerre, les fissures apparaîtront au grand jour.

Non à l’intervention !
Retrait de l’OTAN !
Fabius dehors !

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s