Mémorandum du PAME au ministère de la Justice contre l’extradition des réfugiés politiques turcs – grévistes de la faim

15 octobre 2013.

Dernièrement, malgré les nombreuses dénonciations, le gouvernement a élargi et intensifié les arrestations, les poursuites et les procédures d’extradition de réfugiés politiques turcs demandeurs d’asile, dans notre pays.

Sont exercées contre eux des pratiques tout à fait illégales et arbitraires, telles que l’enlèvement au centre d’Athènes, il y a quelques mois, du réfugié turc Bulut Yayla pour le remettre aux autorités turques.

L’intensification de la persécution contre les réfugiés politiques de Turquie se classe dans le cadre de la coopération dite «antiterroriste» des gouvernements des deux pays ainsi que d’autres au sein de l’OTAN et de l’UE.

Dans ce cadre, ont récemment été arrêtés et le processus d’extradition mis en route pour les réfugiés politiques turcsAhmet Düzgün Yüksel vers l’Allemagne, Erdoğan Çakirvers la France, et en exécution d’un mandat d’arrêt européen de Hasan Biber et de Mehmet Yayla vers la Turquie.

Selon eux, si les extraditions sont exécutées, les deux premiers vers l’Allemagne et la France, où le premier est accusé pour son rôle d’avocat et le second comme syndicaliste, d’avoir participé à des manifestations de solidarité envers les réfugiés politiques, il y a un risque sérieux qu’ils soient par la suite livrés à la Turquie, où ils subiront de nouvelles persécutions et tortures. C’est le même sort qui est réservé aux deux derniers réfugiés pour lesquels le processus d’extraditions vers la Turquie a déjà commencé.

Pour cette raison, en signe de protestation, les quatre réfugiés politiques turcs ont entamé en prison une grève de la faim qui dure maintenant depuis plus de 20 jours. La grève de la faim de plusieurs jours crée un risque de préjudice réel et irréparable à leur santé, déjà fragile en raison de la persécution et du harcèlement qu’ils subissent.

Sur la base de ce qui précède, nous demandons:

– Qu’un terme soit mis à la persécution des divers réfugiés politiques originaires de Turquie dans notre pays et que leurs droits soient respectés.

– Qu’ils ne soient pas livrés à d’autres pays ni à la Turquie et que les réfugiés politiques grévistes de la faim    Ahmet Düzgün YükselErdoğan Çakir,Hasan Biber et Mehmet Yayla soient libérés.

P.A.ME.

Front de tous les travailleurs

– – – – – – – – – – –

La grève de la faim des camarades turcs continue. Elle en est aujourd’hui à son 41ème jour. [NdR]

 

Pour les soutenir, l’adresse de leur prison:

 

Filakes Korydalou, Solomou 3-5, Pteriga ST, 18110KORYDALOS, GRÉCE

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s