Avigdor Eskin : l’Ukraine entre dans une période de troubles

La Voix de la Russie, 3 mars 2014

Le journaliste et homme politique russo-israélien Avigdor Eskin partage dans un entretien accordé àLa Voix de la Russie son point de vue sur les problèmes de la démocratie européenne et ses transformations en Ukraine.

La Voix de la Russie : Dans quelle mesure les protestations en Ukraine, qui se transforment en une augmentation de l’influence des partis et des mouvements politiques nationalistes, entrent-elles dans le système de valeurs européennes ?

Avigdor Eskin : Les événements en Ukraine ont mis en exergue la faiblesse de la démocratie moderne. L’aspect technique, le vote direct, est idolâtré. La « sacralité » des élections a été brisée en Ukraine. En reconnaissant le nouveau gouvernement d’Ukraine, les pays occidentaux reconnaissent l’existence de doubles standards dans plusieurs aspects techniques : il s’agit de la reconnaissance qu’un président élu peut être destitué. Mais il ne s’agit pas uniquement des aspects techniques du processus démocratique. C’est la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale qu’un parti solidaire avec les criminels nazis veut accéder au pouvoir. Il ne faut pas confondre ce parti avec les radicaux européens qui protestent contre l’immigration. Et nous voyons que la démocratie n’est pas en mesure de gêner la réalisation des projets de ces néo-nazis. Il s’agit d’une crise de tout le système, et non pas d’un dysfonctionnement local.

LVdlR : Les changements sur la scène politique en Ukraine, quelle conséquence auront-ils sur la situation des russophones en Ukraine et les communautés juives ? Quelle est l’attitude de la société israélienne par rapport à ce qui se passe actuellement en Ukraine ?

A.E.: L’Ukraine entre dans une période de troubles. Dans ce genre de situations, les minorités ethniques souffrent toujours, et d’ailleurs, des deux côtés du conflit.

Une couverture objective des événements en Ukraine n’est pas la priorité des pays occidentaux. Les informations des correspondants des médias européens avaient pour seul leitmotiv l’idée que les masses populaires qui se sont rebellées et exigent l’indépendance de leur pays de Poutine. On peut dire que les médias russes travaillent en Ukraine de manière plus professionnelle que leurs confrères européens.

La presse israélienne essaie certes de faire la part des choses, mais personne ne va analyser en profondeur les subtilités de la politique ukrainienne, sauf les hommes politiques en Ukraine.

LVdlR : Est-il légitime de former des groupes d’autodéfense en Crimée en réponse à la formation de ce genre de groupes en Ukraine occidentale et à Kiev ?

A.E. : Il est vraiment temps de distribuer les armes à toutes les forces qui luttent contre le néonazisme. Et on ne peut pas considérer ces actions comme une ingérence dans les affaires intérieures. L’opposition au nazisme, c’est l’obligation de chaque citoyen et de chaque Etat. Je souhaite du succès à la Russie pour extraire cette tumeur de l’Ukraine et de toute l’Europe !

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s