FACE AU RAS-LE-BOL RUSSE, L’UNION EUROPÉENNE EST À LA CROISÉE DES CHEMINS

Cette fois, les Russes en ont marre. L’interminable campagne d’agressions du Bloc atlantiste, jusqu’à la vulgarité des injures proférées ces derniers jours, a convaincu Moscou qu’il n’y avait plus rien à espérer de l’Ouest. Le dégel n’est plus à l’ordre du jour.

Création Latuff 2014 (operamundi)
Création Latuff 2014 (operamundi)

Pourtant connu pour sa pondération, le Premier ministre russe Medvedev l’a signifié en s’interrogeant publiquement sur la « santé mentale » d’Obama [1], après que l’intéressé aux Nations-Unies en septembre [2], et son secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, devant CNBC le 15 octobre [3], ont osé ranger la Russie dans la catégorie des « menaces contre l’humanité », au même titre que l’État islamique (EIIL, ISIS, Daesh…) et le virus Ébola.

Poutine lui-même est ensuite allé jusqu’à lancer un avertissement, certes encore à fleuret moucheté, mais néanmoins très clair, sur un risque de conflit nucléaire [4]. Sourd et aveugle, le Bloc atlantiste n’a rien compris à ce revirement. La rupture entre les deux géants est pourtant consommée [5].

Coincée entre les deux, l’Europe est à la croisée des plus importants chemins de son Histoire.

« Toutes les options sont sur la table »

C’est la formule qu’aiment à répéter à l’envi les va-t’en guerre de l’Empire. Nous, nous dirions que les options qui restent se réduisent désormais à peau de chagrin.

Les États-Unis sont effrayés par leur déclin et la montée en puissance des pays du BRICS. A travers l’agression en cours de la Russie, c’est aussi la Chine qui est visée, une Chine qui vient d’ailleurs de devenir la première puissance économique mondiale [6].

L’agression de la Russie, planifiée bien avant l’Ukraine [7] (campagne de dénigrement dès 2011), n’a jamais eu pour seul objectif que d’empêcher la constitution d’un bloc concurrent Euro-Asiatique qui entraînerait instantanément l’effondrement de la puissance US. La stupidité et la compromission des élites européennes, ajoutées aux troubles calculs allemands [8], ont permis le succès du plan américain jusqu’ici.

Sauf qu’au lieu d’affaiblir la Russie, cette nouvelle donne l’a convaincu de se détourner définitivement de l’Ouest et d’accélérer comme jamais la réorientation de sa politique vers un partenariat complet avec la Chine [9] et les pays du BRICS en général.
Partant, trois grandes options restent sur la table.

Trois grandes options sont sur la table

Première option : l’Occident poursuit dans son hystérie jusqu’au-boutiste et la conflagration survient. C’est la pire de toutes les options, que nous évacuons d’entrée de jeu un peu par superstition. Les États-Unis s’imaginent peut-être que, comme avec la Seconde Guerre mondiale, ils vont pouvoir tirer leurs marrons du feu à moindre coût, et emporter la mise en pilotant Trente nouvelles Glorieuses. Sauf que leurs marrons aussi risquent fort d’être irradiés et qu’en vérité, tout a de forte chance de s’arrêter dans un grand éclair blanc pour tout le monde. Fin de la partie.

Deuxième option : le plan US marche. La Russie, ratant sa réorientation vers l’est, s’effondre à nouveau lamentablement. La Chine, apeurée, se soumet d’instinct aux vertus occidentales, après quelques coups de parapluie. Et le Bloc atlantiste renait comme un seul homme de ses cendres, à la tête du meilleur des mondes, avec, tout en haut, juste sous le soleil, un eurodollar qui flamboie pour mille ans. Vous y croyez ? … Moi non plus.

Troisième option : le plan US échoue. L’Europe se ressaisit ou éclate. La Russie, avec le soutien de ses collègues du BRICS, Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud, réussit à faire mourir l’Empire dans son lit [10]. C’est le basculement en douceur des centres de pouvoir de la planète et l’arrivée de l’Asie aux commandes. On peut compter sur le réalisme des Russes et des Chinois pour offrir ensuite une session de repêchage à l’Europe, mais plus l’Europe sera restée solidaire de son geôlier américain dans sa chute, plus l’addition sera salée.

Presque en post scriptum, ont pourrait aussi ajouter une quatrième option, sorte de cadeau Bonus de l’Empire du Chaos : un lent pourrissement de toutes les situations, dans le plus complet désordre, et, à terme, l’effondrement global du Système, sans passation de pouvoir aucune.

Toutes les options sont en effet sur la table.

Toutes impliquent un gigantesque séisme.

Pierre Vaudan (entrefilets)

Notes

[1] « Menace russe » : les déclarations d’Obama sont une «aberration» (Medvedev) (french.ruvr.ru, français, 15-10-2014)

[2] Russia tops ISIS threat, Ebola worst of all? Lavrov puzzled by Obama’s UN speech (Russia Today, anglais, 24-09-2014)

[3] Warmongering Washington hunting for Ebola, Russia and Islamic State (Russia Today, anglais, 16-10-2014)

[4] L’avertissement de Poutine : Putin Warns Of « Nuclear Power Consequences » If Attempts To Blackmail Russia Don’t Stop (zerohedge.com, anglais, 15-10-2014)

[5] Niet à la coopération contre Daesh : Moscow refutes reports that Russia, US agreed to share intel on ISIS(Russia Today, anglais, 16-10-2014)

[6] La Chine, désormais première puissance économique mondiale : GEAB N°88 est disponible ! Crise systémique globale – 2015 : Le monde passe à l’est (leap2020.eu, français, 15-10-2014)

[7] Enfumage ukrainien : contre-propagande (entrefilets, français, 30-04-2014)

[8] Les troubles calculs allemands : Emmanuel Todd : les libéraux occidentaux doivent applaudir les Russes(fr.ria.ru, français, 14-10-2014)

[9] Vers la création conjointe d’un bouclier antimissile russo-chinois ? (french.ruvr.ru, français, 13-10-2014)

[10] L’empire, le docteur Kübler-Ross et la Syrie (entrefilets, français, 28-06-2012)

Pour approfondir

Source : Ras-le-bol russe, l’UE à la croisée des chemins (entrefilets.com, 17-10-2014)

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s