Syrie: le front du sud vers une défaite directe pour « Israël »?

Infos d’Almanar, 4 mars 2015

Dans un rapport intitulé « le front du sud, un terrain d’épreuve pour les puissances régionales », le quotidien libanais As-Safir a écrit que le front du sud en Syrie s’était transformé en un terrain d’épreuve pour les puissances régionales impliquées dans le conflit.

L’épreuve s’imposera au moment où les avant-gardes de la 9ème division de l’armée syrienne, les forces de résistance populaires et les combattants du Hezbollah accéderont à la colline stratégique de Tal al-Harat. Constituée d’un triangle de passages et d’une plaine d’une superficie de 800 mètres, celle-ci est la plus grande colline des hauteurs du Golan.

La région d’al-Jidour Houran, au cœur de laquelle l’armée syrienne a pénétré depuis le nord-ouest, se situe à proximité de Tal al-Harat. La bataille semble inéluctable dans les prochains jours, d’autant que l’armée syrienne ne pourrait, sans dominer cette région, préserver ses avancées sur le terrain, enregistrées au cours des 20 derniers jours.

L’objectif de cette bataille serait de séparer la banlieue nord de Deraa du sud de Quneitra, de briser la ceinture de sécurité d’Israël, de diviser les groupes armés et de couper les voies de communication et de ravitaillement des terroristes avec Khan Cheikh, Zaquié et al-Tayyebah, pour qu’ils ne puissent plus menacer Damas depuis sa banlieue sud-ouest.
Ces objectifs ne seraient atteints que si l’armée syrienne s’emparait de Tal al-Harat.

Dans ce contexte, l’armée syrienne a opté pour des dispositions militaires ouvertes aux alentours de cette colline stratégique et les forces communes de l’armée syrienne et de la Résistance libanaise progressent vers Tal al-Sayyad, Tal al-Mal, Fa’aghreba et al-Harat.

Selon le quotidien libanais, les forces de résistance populaires jouent un rôle primordial dans cette opération, d’autant plus qu’elles connaissent bien ces hauteurs aux alentours des villages et des régions qu’elles habitent.
En plus, les opérations nocturnes sont d’une importance stratégique particulière dans le rapprochement des positions fortifiées qui sont généralement bien protégées pendant le jour. De ce point de vue, cette opération pourrait être nommée la bataille nocturne des collines et l’armée syrienne, en raison de son feu nourri contre les défenseurs de ces positions, serait à même d’imposer sa supériorité.

La domination de Tal al-Harat serait considérée alors comme une équilibration des rapports de force en vigueur, avant la multiplication des ingérences israéliennes et le renforcement du soutien militaire, logistique, médical et de renseignement du régime de Tel-Aviv aux groupes armés.

Dominer cette colline stabilisera en fait les nouvelles règles de combat à savoir l’engagement des combattants du Hezbollah sur le front du Golan pour affronter Israël aux côtés de l’armée syrienne.
Et As-Safir de conclure que la chute de la colline stratégique d’al-Harat et l’affaiblissement du Front al-Nosra dans cette région marqueraient une défaite directe pour Israël.

Source: Irib

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s