Les communistes et le conflit syrien

Association Joseph Staline

À l’heure actuelle, le plus préoccupant est le risque d’une guerre nucléaire. Deux camps capitalistes nucléaires s’affrontent. Dans l’absence d’un camp socialiste il faut que nous nous positionnions contre notre ennemi principal, celui qui agresse, et même si c’est par procuration, pour celui qui avantage le plus ou qui défavorise le moins la classe ouvrière et les peuples du monde. Nous n’avons pas la possibilité d’adopter une position de «neutralité», de nous écarter et simplement de les condamner tous les deux; ce qui à mon avis serait un manque de détermination, de pragmatisme et ne serait compris ni par les camarades, ni par les travailleurs, ni par les peuples.

Si nous nous écartons un peu de la dangerosité de la situation actuelle, nous devrions nous appuyer sur la charte des Nations Unies et le Droit international, qui garantissent le droit à l’indépendance, à la souveraineté des pays et condamnent les agressions contre la paix comme crimes ultimes. Le caractère du conflit actuel n’est pas unique. Il en existe aussi d’autres qui dépassent le cadre national de la lutte de classes, tout en l’incluant, et où les communistes doivent se battre en alliance avec leur bourgeoisie ou une partie de leur bourgeoisie, contre un ennemi extérieur qui menace l’indépendance ou qui occupe leur nation, leur patrie ou internationalement menace le Droit et la paix dans le monde.

La condition générale consiste à savoir ce qui affaibli l’impérialisme et renforce le mouvement ouvrier, même si celui-ci est latent.

Le pays impérialiste le plus agressif et dangereux depuis le temps de l’Union soviétique et jusqu’à aujourd’hui sont les États-Unis et ses vassaux qui ont comme but ultime d’assujettir le monde. Leur stratégie globale d’agression, de domination et de vassalisation se fait au détriment et par la surexploitation, des peuples dominés. C’est-à-dire comme tous les impérialistes ils visent à mettre une charge coloniale sur le dos du peuple travailleur en plus de celle que leur fond déjà porter la bourgeoise locale.

Par conséquent pour les peuples vassalisés, dominés et agressés, il est impératif qu’ils se débarrassent de ce joug et cela coïncide avec notre devoir de communistes de soutenir cet effort avec tous nos moyens et capacités en parallèle de notre travail idéologique anticapitaliste.

Les participations de la Russie, de l’Iran, de la Chine et du Hezbollah faite à la demande du gouvernement Syrien sont parfaitement légitimes en Droit international. Au contraire en Syrie est perpétré un parfait exemple d’agression par une série de ses voisins et des pays du Golfe sous la direction des États-Unis, ainsi que par l’intermédiaire d’organisations mystico-terroristes à leur solde.

Ces derniers pays non seulement agressent la Syrie, et ont déjà tué des centaines de milliers de Syriens, mais violent et détériorent aussi la substance, la légitimité des statuts d’indépendance et de souveraineté nationale de tous les pays.

Alors que nous nous intéressons à la défense de la souveraineté et de l’indépendance de la Syrie, nous soutenons plus précisément les intérêts du peuple syrien et surtout des travailleurs syriens contre les agresseurs capitalistes occidentaux, les féodaux arriérés du Golfe et les coupe–jarrets terroristes à leur solde. Nous devrions également parallèlement nous intéresser à mon avis à la défense de la Russie, de la Chine, de l’Iran, de Cuba, du Venezuela de la RPDC… et de tous les pays qui agissent légitimement et résistent à la domination impérialiste occidentale, qu’ils soient capitalistes ou même impérialistes.

Nous pensons, qu’il est du devoir des communistes des États-Unis, comme c’était le cas pour les communistes français lors de la guerre d’Algérie, de se battre par tous les moyens contre leur propre impérialisme, leur propre capitalisme, pour affaiblir sa puissance militaire et aider ainsi les pays et les peuples agressés.

Cette forme de colonialisme soutenu par la grande bourgeoisie française et qui pour elle mesure internationalement la grandeur de la France, persiste toujours sous d’autres formes dans d’autres pays, surtout africains mais pas seulement. Mais la France se situe quelque part sur l’échelle entre colonisateur et colonisé. Tout en poursuivant son propre colonialisme, elle est subalterne des États-Unis, de l’OTAN, de l’Union européenne et maintien «une entente fraternelle» avec les féodaux arriérés d’Arabie saoudite, du Qatar et bien entendu avec Israël. C’est pour cela qu’en France le rôle des communistes est de se battre résolument, à la fois pour sa souveraineté, contre son colonialisme et contre ses interventions pro-étasuniennes ou pro-occidentales.

Nonobstant le fait que nous ne connaissons pas la situation en Russie aussi bien que les communistes russes; théoriquement il serait cohérent dans la conjonction internationale qui affecte non seulement la Syrie – mais le monde entier – y compris la Russie, de dire, que les communistes russes devraient tout faire – dans la limite de leur intégrité pour soutenir la politique internationale de leur gouvernement, même dans l’effort de production militaire et économique, afin que leur pays puisse affronter dans les meilleures conditions l’impérialisme occidental et même combattre ceux qui agissent au détriment de leur patrie et de ce fait soutiennent l’effort de guerre international de l’impérialisme occidental. Les efforts de propagande socialiste sont indispensables ainsi que les actions contre la bourgeoisie locale et surtout compradore dans l’intérêt des travailleurs et du socialisme mais sans que cela n’affecte l’effort politique, diplomatique, militaire et économique dans le conflit en cours. Bien sûr il ne faut pas être naïf et il faut rester sur ses gardes – tout en préservant leur crédibilité comme alliés éthiques et loyaux – il faut tenir compte que la fin des alliances peut survenir à tout moment et se transformer en situations d’affrontement. Nous n’oublions pas non plus que les oligarques de la classe dirigeante en Russie ont «gagné» leur fortune en spoliant, en affaiblissant, et certains même en trahissant et en vendant leur pays à l’impérialisme occidental. Nous osons croire que leur pouvoir est contesté et espérons surtout qu’il ne soit que bref et temporaire.

Pour ceux des travailleurs russes qui veulent se battre contre le fascisme et les occidentaux ils ont toutes les opportunités de le faire dans les rangs des forces armées du Donbass, ou dans la clandestinité dans le reste de l’Ukraine, sinon de les soutenir d’une manière ou d’une autre*.

Les négociations de Minsk, personne n’y croit. Il est toutefois utile de les soutenir comme la corde soutient le pendu. Le pendu étant les accords déjà établis que les occidentaux ne veulent ou ne peuvent honorer.

Je crois que l’ennemi principal interne en France et ailleurs en Europe, est la couche compradore de la bourgeoisie. Elle est collaboratrice dans la vassalisation du pays aux États-Unis, aux grandes banques et maintien des relations équivoques avec des pays tels que l’Arabie saoudite, le Qatar, Israël…. Tous les partis de la soi-disant «gauche» sont idéologiquement à la traîne des sociaux-fascistes, il n’y a pas grand-chose à attendre d’eux, sinon le pire.

Il faut dire aussi, que tristement beaucoup de partis communistes considèrent et traitent l’implication de la Russie, de la Chine, de l’Iran dans ce conflit comme un effort impérialiste cyniquement intéressé à acquérir des marchés etc. Je crains que ces partis, par leur inaction et même leur hostilité envers le camp antioccidental, comme par exemple dans le conflit actuel en Syrie, adoptent une position fossilisée, sans discernement ni pragmatisme qui, dans une certaine mesure, favorise plus ou moins l’ennemi, à savoir l’impérialisme principal.

 

Alexandre MOUMBARIS

pour l’Association Joseph Staline

Juvigny, le 26 octobre 2016

 

 

* Ensemble avec les lecteurs de Démocrite nous avons envoyé depuis le début du conflit 2.300€ au Donbass.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s