Tremplins et frontières

par le ministre russe de la Défense, Sergueï CHOÏGOU

 

Les principales tâches assignées aux forces armées au début des opérations en Syrie ont été accomplies

L’année 2016 a été témoin de nombreux événements majeurs qui touchent à la sécurité de notre pays. La portée géographique et la nature des défis ont été amplifiées. La puissance militaire a joué un rôle plus important dans les relations internationales. L’OTAN plutôt que se concentrer sur la lutte anti-terroriste, a déclaré la Russie comme menace principale.

Le budget militaire des pays de l’OTAN est passé de $26 milliards à $918 milliards. Les dirigeants de ce bloc ont décidé de déployer dans les pays baltes et en Pologne quatre groupes de bataillons tactiques renforcés et les États-Unis stationneront et maintiendront une brigade blindée de troupes terrestres dans les pays d’Europe de l’Est.

L’OTAN a intensifié son activité de renseignement le long du périmètre russe. En dix ans, le nombre total de vols effectués par des avions de reconnaissance de l’OTAN près de la frontière russe, a presque triplé alors que dans le sud-ouest du pays, il a été multiplié par huit. À titre de comparaison: dans les années 1990, on avait enregistré 107 vols; dans les années 2000 – 298 et en 2016 – 852. Cela nous a obligés à augmenter le nombre de sorties d’avions de chasse de 61% afin d’empêcher les violations de notre espace aérien dans la mer Baltique, la mer Noire et l’Arctique.

L’OTAN a intensifié ses exercices d’entraînement, dont la plupart sont dirigés contre la Russie. Sur le terrain d’entraînement militaire de Salisbury au Royaume Uni, les forces armées britanniques ont commencé à désigner l’ennemi en utilisant des chars et des uniformes de notre armée. Le dernier pays à faire usage de cette méthode de formation a été l’Allemagne fasciste.

Le niveau d’alerte de défense antimissile des États-Unis en Europe a été élevé au niveau de disponibilité opérationnelle initiale. Des éléments de la défense antimissile sont déployés au Japon et, à partir de 2017, en Corée du Sud. La polyvalence des lanceurs de missiles Mk-41 est telle qu’après leur installation ils sont susceptibles d’être subrepticement remplacés par des missiles de croisière «Toma-hawk». Il y en a 150 à 300 d’entre eux à nos frontières. Leur portée opérationnelle est de 2.400 km. Le temps de traversé des missiles, depuis la frontière occidentale de la Russie, est inférieur à dix minutes. Il a été décidé que cette menace serait neutralisée.

Il y a un programme qui est en cours aux États-Unis pour moderniser les ogives nucléaires et les sites de leur stockage en Europe. Environ 200 armes étasuniennes mises à jour sont déployées en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie.

De telles actions créent pour la Russie des risques supplémentaires, auxquels nous ne pouvons manquer de répondre. Il est important de noter que les forces armées russes ne sont pas leurrées dans cette course aux armements, mais réalisent systématiquement le programme de mise à jour de l’Armée et de la Marine adopté en 2012.

 

L’épreuve moyen-orientale

Dans le combat en Syrie ont été testés et améliorées 162 types d’armes modernes. Ces tests se sont révélés très efficaces. Parmi ces tests il y a eu ceux des derniers complexes d’aviation Su-30SM et Su-34 et les hélicoptères MI-28n et Ka-52. C’était la première utilisation de munitions et de missiles de croisière avec guidage de précision lancés depuis la mer dans des conditions de combat. Leurs caractéristiques tactiques ont été confirmées.

Il est important de noter qu’un certain nombre de défauts qui n’avaient pas été constatés ont été identifiés lors des essais au sol des nouvelles armes. L’achat de dix unités a été suspendu jusqu’à ce que ces lacunes soient éliminées. En conséquence, nous avons considérablement amélioré la technologie et confirmé sa fiabilité.

Les principales tâches assignées aux forces armées avant l’opération en Syrie ont été accomplies. Les Forces aériennes russes ont changé le cours de la guerre antiterroriste dans ce pays. Elles ont vaincu les principales bandes dans les régions de Homs et de Hama; ont chassé les militants de Latakieh et des territoires au sud et au nord de Damas; ont débloqué la principale artère de transport reliant la capitale au nord du pays; ont libéré Alep et al-Kar’jatejn – ce qui était d’une importance capitale. Ensemble, tous les combattants en Syrie ont libéré 12.360 km² de territoire et 499 colonies. Depuis le début des opérations, l’armée de l’air russe a effectué 18.800 sorties et réalisé 71.000 frappes contre les infrastructures terroristes. Elle a liquidé 725 camps d’entraînement, 405 usines de munitions et ateliers, 1.500 pièces d’équipement militaire et 35.000 combattants, dont 204 commandants sur le terrain.

Des spécialistes du Centre international anti-mines – des Forces armées russes – ont désamorcé 26.853 engins explosifs sur une superficie de 1.420 hectares. Seulement à Alep, après sa libération, 66.000 tonnes d’explosifs ont été découverts et détruits.

Les Nations Unies, l’Arménie, la Biélorussie, la Serbie, l’Inde, la Chine et le Kazakhstan ont contribué à l’aide humanitaire de la Russie. Juste pour Deir ez-Zor assiégé, depuis des plateformes russes, environ 2.500 tonnes d’aide humanitaire ont été parachutées, dont celle de l’ONU.

 

Centre de contrôle de la Défense

Compte tenu de l’expérience en Syrie, nous avons modifié les systèmes unifiés de commandement et de contrôle pour les troupes et les armes au niveau tactique, ce qui a réduit le temps nécessaire pour la prise de décisions et la planification des commandants et du personnel combattant.

Le travail du Centre de contrôle de la Défense nationale a été élevé à un niveau supérieur. Une surveillance 24 heures sur 24 a été mise en œuvre, ainsi que la coordination de 6.500 événements sur les plans d’action des forces armées. L’efficacité de la prise de décisions sur les questions critiques a été triplée.

La plate-forme d’information regroupe dans un système unifié les interactions de 73 départements fédéraux, la direction des 85 entités constituantes de la Fédération, de 1.320 sociétés d’État et d’entreprises de l’industrie de défense.

À titre de comparaison avec le Centre de contrôle combiné français «Balard» [Regroupement des états-majors de forces armées françaises] le Centre de contrôle de la défense Nationale (CCDN) russe dispose de 19 fois plus en volume total de données en stockage et une puissance de calcul trois fois supérieure. Soit dit en passant, le ministère russe de la Défense a construit son complexe de bâtiments trois fois plus vite et pour un coût 2,6 fois inférieur à celui de son équivalent français.

Les forces armées accomplissent avec succès leur mission d’assurer notre présence militaire dans des régions stratégiquement importantes dans le monde. Nos avions à longue portée ont effectué dix-sept vols lors de patrouilles aériennes au-dessus des eaux des mers Norvégienne, du Nord, des mers Noire, Jaune, du Japon, du Pacifique occidental, de l’Atlantique nord-est et de la zone Arctique.

Il y a eu une augmentation de l’activité des vaisseaux et des navires de la marine russe. Notre drapeau était présent dans l’Arctique, l’Atlantique du Centre et du Nord et dans les Caraïbes: un total de 121 circuits. Nos navires ont fourni un service de combat régulier dans le golfe d’Aden, une zone où les pirates sont une menace.

Pendant quatre ans, les forces de commandement stratégiques ont accompli leur mission de protection des intérêts nationaux de la Russie et de ses alliés dans les zones maritimes de la région méditerranéenne, avec en moyenne 15 vaisseaux de surface et de divers types.

 

Le rouble est protégé

L’optimisation du Système d’état pour le contrôle budgétaire de la défense nous a permis en 2016 d’atteindre nos objectifs. L’équipement des unités en attente des Forces armées, avec des armes et du matériel modernes, est passé à 58,3% et la capacité de service atteint 94%. L’atteinte de ces objectifs a été facilitée par le Système d’État pour le contrôle budgétaire de la défense en matière d’achats. Aujourd’hui, en accédant en temps réel aux données des banques autorisées, le ministère de la Défense peut suivre chaque rouble dépensé à travers tous les maillons des chaînes d’approvisionnement. Avec l’introduction de ce système nous ne sommes plus, au sens figuré, aveugles. Il a rendu possible une politique financière plus efficace, nous permettant d’avancer trimestriellement dans l’exécution des ordres de défense de l’état en fonction des cycles de production et de technologie. En conséquence, le risque est diminué par un facteur de trois, les ordres en souffrance, sont passés de 363 milliards de roubles en début d’année à 120 milliards pour la période en cours.

 

Un entrainement massif

Cinq inspections de préparation au combat exhaustives ont contribué à l’amélioration de la formation du personnel et de la coordination des formations militaires. Y ont participé tous les districts militaires et tous les divers types de militaires. Y ont aussi participé activement les autorités centrales et les gouvernements des unités administratives de la Fédération.

Le plus ambitieux exercice de commandement stratégique et du personnel était «Kavkaz-2016». Les unités militaires de quatre armées ont été regroupées sur une distance de 2.500 km. Le déploiement complet des systèmes de gestion des troupes dans le nouveau théâtre a été réalisé. Finalement, cela a confirmé la capacité des dirigeants militaires à gérer efficacement les groupes nouvellement formés en cas de menace à la sécurité nationale dans le Sud.

Les activités de formation opérationnelle et de combat ont également été intensifiées. Au total, 3.630 exercices ont été menés, dont 1.250 pour des forces combinées. Ensemble les jeux de guerre internationaux et l’expérience acquise en Syrie, ont permis l’amélioration de la formation des troupes sur le terrain. Le taux annuel des vols a augmenté de 21%. Les équipages des navires de surface et des sous-marins ont accru leur expérience de navigation par un facteur 1,7. De cette façon, le nombre de groupes tactiques navals homogènes et bien préparés a été augmenté de 27%. Le nombre de sauts en parachute effectués par les troupes aéroportées a augmenté de 5%.

Le programme de jeux internationaux de l’armée s’est élargi pour inclure 23 spécialités militaires. Quelques 82.000 militaires ont pris part aux compétitions, dont 3.500 provenant d’autres pays.

Le développement continu du système de formation militaire a contribué à l’amélioration du professionnalisme. Cette année, le personnel enseignant des universités du ministère de la Défense a été renforcé par des officiers ayant une expérience de combat. Depuis le 1er septembre, la formation des élèves et des cadets a été consignée dans des manuels électroniques unifiés. Toutes les universités du ministère de la Défense sont liées aux principales ressources d’information du pays.

Le réseau de l’enseignement préuniversitaire continue à s’étendre. L’école militaire Souvorov à Toula a été inaugurée. Une chaîne de commandement a été créée au VMU de Nakhimov, comprenant la réorganisation de ses branches aux écoles présidentielles de cadets de Sébastopol et de Vladivostok. En 2017, le système sera complété avec une section à Mourmansk. Petrozavodsk ouvrira une école présidentielle de cadets.

Avec le soutien du ministère de la Défense, le mouvement populaire militaire-patriotique de toute la Russie «YunArmia» [Armée de Jeunesse] a été créé. Aujourd’hui, il est présent dans presque toutes les parties de la Fédération et gagne en popularité parmi les jeunes.

Notre offensive sociale

Une des priorités en 2016 était la résolution de certains problèmes des services sociaux pour les militaires.

 Nous avons adopté un plan de logement permanent. Nous avons maintenu un plus grand nombre d’appartements pour les militaires. En un an, 28.500 personnes ont reçu un logement. En outre, un fonds spécial du ministère de la Défense comprend 12.100 logements. Ensemble avec la décision d’augmenter les compensations pour les sous-locations au niveau réel a éliminé le problème.

 Le développement du système hypothécaire continue. En 2016, 21.000 soldats y ont participé. La taille moyenne des appartements achetés était de 60 mètres carrés, soit 20% de plus que ce qui était anticipé.

 L’accessibilité et la qualité des soins de santé ont été améliorés de manière importante. La fourniture d’équipements modernes rendra disponibles 83 types de soins médicaux de haute technologie et rendra possibles des opérations uniques.

 La capacité des sanatoriums et des établissements de santé a été augmentée ce qui a permis l’accroissement par trois le nombre de militaires qui ont reçu un traitement de réadaptation médicale ou psychologique. Pratiquement tous ceux qui en ont eu besoin ont bénéficié des traitements.

 Les mesures pour le développement du complexe des constructions-militaires ont permis la synchronisation de l’infrastructure avec la réception d’armes et du matériel militaire. Aujourd’hui, les besoins totaux pour les installations de l’armée, tenant compte de la diminution des fonds, s’élève à 30 millions de mètres carrés. En une année, 2.550 bâtiments et structures d’une superficie totale de 2,7 millions de mètres carrés ont été construits, soit 18% de plus que la période précédente. À titre de comparaison: en 2010-2012, 210 structures ont été construites. L’utilisation des technologies modernes a réduit de moitié le temps requis pour construire des abris de machines et de logements/casernes. Ce qui fait que le coût de construction pour les projets du ministère de la Défense a été porté à moins de 30.000 roubles par mètre carré, ce qui est inférieur à celui du pays dans son ensemble.

 Nous avons porté une réforme majeure dans l’ensemble du complexe. La Spetsstroy [Agence fédérale pour des constructions spécifiques] de la Russie a été abolie. Les forces armées ont huit sociétés d’état fédérales qui ne construisent que des structures spécifiques pour le ministère de la Défense. Cela a supprimé les intermédiaires, et le personnel administratif a été réduit de moitié.

 Nous développons en profondeur le territoire de l’Arctique. Les travaux ont été achevés aux îles nouvelles de Sibérie, aux terres Franz Josef et à Novaya Zemlya. Des travaux sont en cours pour la construction de stations techniques de radar et d’orientation de l’aviation sur les îles Alexandra, Wrangel et dans le village du Cap Schmidt.

 En Arctique le nettoyage de l’environnement a été achevé dans une zone entourant le terminal aérien d’Alykel (Pevek), aux îles Novaya Zemlya, Kotelny et Wrangel. Au total, 165 hectares ont été nettoyés et 6.500 tonnes de ferraille enlevées.

 Les troupes ferroviaires achèvent la construction de la route Zhuravka—Millerovo en contournant l’Ukraine. Le lit de la route est prêt. La portée des travaux était de neuf millions de mètres cubes. Sur 84 km de pistes, 23 km ont déjà été terminés. Les travaux seront achevés d’ici septembre 2017.

 Sur la base du parc «Patriote», le ministère de la Défense en 2016 a organisé 14 événements (conventions et expositions). Le plus important a été celui du forum militaire et technique international «Armée 2016», où des délégations de 70 pays et plus de mille entreprises ont participé, ce qui a permis de dissiper le mythe que la Russie souffre d’isolement international et démontré la capacité de son armement national.

 

Plans pour 2017

En 2017, le ministère de la Défense devra s’attaquer à plusieurs priorités. D’abord et avant tout, il doit:

 Continuer à rehausser les capacités de combat des forces armées.

 Prendre des mesures pour renforcer les forces armées dans les régions stratégiques de l’Ouest, du Sud-Ouest et de l’Arctique.

 Assurer la disponibilité ponctuelle et l’exécution stricte des Procédures de Défense-2017 et obtenir que 60% des unités en attente soient équipées d’armes et d’équipements militaires modernes.

 Mettre en service auprès des Forces de missiles stratégiques (RVSN) trois régiments de missiles stratégiques, équipés de systèmes de pointe.

 Mettre en service cinq systèmes d’aviation stratégiques modernes.

 Doter l’armée de deux complexes de missiles «Iskander-m» et réarmer trois divisions PVO [Forces de défense antiaériennes] tactiques avec des missiles de défense aérienne Zenit Tor-M2.

 Assurer la livraison de 905 chars et véhicules blindés de combat modernes.

 Fournir au VCS et à l’aviation navale 170 avions neufs et modernisés.

 Réarmer quatre régiments antiaériens avec des missiles S-400.

 Fournir huit navires de surface et neuf vaisseaux de combat à la Marine.

 Fournir aux troupes côtières quatre complexes balistiques «Bal» et «Bastion».

 Assurer la mise en service et en état de combat de trois radars préfabriqués à Yeniseisk, Barnaul et Orsk.

 Lancer le deuxième vaisseau Système spatial unifié.

 Promouvoir le travail patriotique-militaire chez les jeunes.

 Tenir un Congrès du mouvement populaire patriotique-militaire de toute la Russie «YunArmia».

 

——————————————

[South Front, 13.1.2017]

[Traduction Alexandre MOUMBARIS

relecture Marie José MOUMBARIS]

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s