À propos de l’agression des États-Unis contre la Syrie

Déclaration de l’Association J. Staline du 7 avril 2017

Nous ne pouvons que nous alarmer et condamner cette nouvelle opération guerrière des États-Unis, le bombardement de l’aérodrome de Shayrat. Cette provocation est une escalade dans sa guerre d’agression que les États-Unis mènent contre la République arabe syrienne.
Elle anéantit tout espoir de croire que Trump fera une autre politique que celle d’Obama et de Clinton.
Un crime de plus selon le droit international et la charte des Nations Unies.
Même si le gouvernement syrien devait rendre des comptes aux occidentaux, ce qui n’est pas le cas, étant un pays souverain et indépendant, l’accusation portée contre lui, d’avoir bombardé la population d’Idlib avec des gaz toxiques n’a pas été vérifiée par une enquête internationale et indépendante. Par conséquent cette attaque étasunienne est non seulement un crime de guerre mais aussi une agression basée sur un prétexte invérifié pris comme argent comptant, ignorant que les Nations Unis ont constaté que la Syrie ne possède pas d’armes chimiques et que l’incident vraisemblablement est dû à un ou plusieurs obus ou bombes qui seraient tombés sur un entrepôt de gaz toxique appartenant aux terroristes. Ce n’est pas la première agression délibérée des États-Unis, qui serait basée sur un prétexte fallacieux, mensonger ou inventé. La guerre du Viêtnam, la Libye, l’Iraq sont des exemples de cette longue liste.
L’appel du président Donald Trump aux «pays civilisés» de le rejoindre dans l’effort contre le gouvernement syrien et son président légitimement élus, laisse une impression d’amertume au regard de la méprisable bassesse de cette hypocrisie.
Il est clair que dorénavant, le gouvernement des États-Unis associés aux «pays civilisés» tels que l’Arabie saoudite, le Qatar, Israël et des pays de l’Union européenne dont la France, soutiennent et sont responsables, depuis longtemps et avec constance, des crimes qu’ont commis et commettent leurs instruments terroristes en Syrie.
Il est particulièrement cynique, que Donald Trump ait donné l’ordre de lancer ces attaques lors d’un diner officiel où les invités d’honneur étaient le Président de la Chine, Xi Jinping et son épouse, qui selon le journal The Guardian, ont quitté le diner à 20h51, six minutes après les frappes étasuniennes contre la Syrie. Il semblerait qu’ils n’auraient pas apprécié le rôle d’otage de la politique étasunienne que lui a réservé leur hôte.
La Russie a immédiatement condamné cette agression et annulé l’accord sur l’identification des vols au-dessus de la Syrie. Cela augure des frappes «accidentelles» ou délibérées contre les avions des pays qui soutiennent les terroristes.
Notre Association se solidarise avec le combat de la République arabe syrienne, son président et son peuple qui défendent leur patrie contre ses agresseurs impérialistes dans une guerre qui dure maintenant près de cinq ans.
Un pays attaché à sa souveraineté, son indépendance et la volonté de son peuple, doit aussi respecter la souveraineté des autres pays.

À bas l’impérialisme!

Pour le Bureau élargi de l’Association Joseph Staline

Alexandre MOUMBARIS

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s