Déclaration de l’Association Joseph STALINE à propos du second tour des élections présidentielles

Le Bureau élargi de notre association a discuté largement au sujet des élections mais sans arriver à un consensus.

Analyse de la situation:

Les élections présidentielles dans la 5ème République favorisent l’alternance entre la bourgeoisie dite de droite et sa variante social-démocrate dite de gauche. Les primaires organisées par ces deux courants politiques furent marquées par la non représentation de François Hollande et la non qualification de Nicolas Sarkozy, soit le chef de file du Parti socialiste, celui duParti Les Républicains, et de leurs alliés respectifs. Le premier tour des élections présidentielles qui s’ensuivit, déboucha sur l’élimination des candidats Benoît Hamon et François Fillon, lesquels étaient investis par ces mêmes partis ainsi que Jean-Luc Mélenchon. Emmanuel Macron et Marine Le Pen arrivèrent, lors de ce premier tour, aux deux premières places.

Le Parti socialiste est en lambeaux, en grande partie à cause de la politique menée durant le quinquennat de Hollande. En 2012, en cours de mandat, celui-ci introduisit au gouvernement, tel l’œuf du coucou, Emmanuel Macron, qui devenu ensuite dirigeant du mouvement nouvellement crée En marche amena vers cette formation une grande partie de la direction du Parti socialiste, et ce avec la bénédiction, certes non immédiate, de François Hollande. Ce soutien à Emmanuel Macron et les défections de cadres du Parti socialiste engendrèrent un quasi abandon à son sort de Benoît Hamon, pourtant de leur parti et investi lors de la primaire socialiste. Sans espoir de figurer au second tour, Benoît Hamon refusa de retirer sa candidature et d’appeler à voter en faveur de Jean-Luc Mélenchon, ce qui aurait, très probablement, permis à ce dernier d’accéder au second tour, voire à la présidence. L’alternative devant laquelle nous nous trouvons suite aux résultats du premier tour, consiste à choisir entre la peste et le choléra. Cette triste réalité est due en grande partie aux sociaux-démocrates, qui une fois de plus ont joué le rôle de marche pied au fascisme.

De l’autre côté, François Fillon, englué dans les affaires, avait perdu toute dignité, et son parti, Les Républicains, une bonne part de crédibilité. Néanmoins, l’ancien Premier ministre trouva bon nombre de soutiens, aussi tenaces que lui, mais sans finalement parvenir à se maintenir au second tour.

En conséquence, les candidats présents au second tour sont Emmanuel Macron d’En marche et Marine Le Pen du Front national, sans qu’il y ait de représentant pouvant se revendiquer de la gauche.

Le débat:

Face à ce funeste choix, des camarades ont proposé de contrer Macron en appelant à voter, bien entendu à contrecœur, en faveur de Marine Le Pen, principalement en raison de ses propositions concernant les sorties de l’OTAN, de l’Union européenne et de l’Euro. D’autres camarades, refusant de différencier les deux représentants de la bourgeoisie, ont choisi de voter blanc, nul, ou de s’abstenir. Aucun camarade n’a proposé de voter pour l’ultralibéral globalisateur Macron, représentant de la bourgeoisie compradore.

Conclusion:

En fonction de quoi, il n’y aura de notre part aucun appel à voter lors du second tour de l’élection présidentielle 2017; que chacun vote selon sa conscience, dans l’intérêt du prolétariat et du peuple de France.

Le Bureau de l’Association

1er mai 2017

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s